Le bujour de la boulangerie

Le bujour de la boulangerie

Autrefois, parmi les tâches ménagères qui incombaient aux femmes, les travaux concernant le linge étaient sans doute des plus pénibles. Car avant de laver, il fallait tirer l’eau de la Bénigousse pour la mettre dans le “timbre” ou le “bujour” et surtout , après, il fallait frotter et frotter encore!

Le linge placé dans le “bujour” ou “bugheour” bouillait avec de la cendre parfumée avec des rhizômes d’iris. Ensuite, le linge chargé dans des brouettes était transporté au lavoir. Le rinçage à l’eau claire, qui favorisait les parlottes , rendait la besogne moins ingrate.

Ainsi, au moins une fois par an, on faisait  “la grande lessive”. Elle se faisait souvent en groupe ce qui présentait l’avantage d’une belle convivialité.

Le bujour du bourg de Cravans, restauré en 2001 avec le concours financier du Pays de Saintonge Romane, est situé dans le local commercial de la boulangerie Guillon (côté chocolaterie).